Pathologies traitées

Névralgie cervico-brachiale

Douleur qui siège sur le trajet du nerf.

Les douleurs de la névralgie cervico-brachiale comptent parmi les plus difficiles à supporter, d'autant qu'elles sont exacerbées durant la nuit et que les insomnies accentuent la détresse du patient.

Ces douleurs qui suivent les trajets des nerfs peuvent s'étendre de la base du cou à l'extrémité des doigts et sont provoquées par l'irradiation d'informations anormales partant des ligaments intéressant la base du cou ou le haut du dos, lesquels ligaments ont été "forcés par un accident mécanique (faux mouvement, choc, etc).

L'accident passe fréquemment inaperçu, l'entorse vertébrale pouvant survenir par exemple durant le sommeil par malposition. 

Le traitement étiopathique réduit les anomalies articulaires au niveau vertébral concerné, ce qui amène la disparition progressive des douleurs.

les résultats sont positifs, définitifs et constants, après un traitement    comptant en moyenne six interventions.

 

Sinusite

Pour les sinusites l'étiopathie est l'une des grandes indications.

Quelle que soit la gravité, le résultat obtenu est presque toujours favorable et définitif après une moyenne de traitement de huit interventions, ce qui est court au regard de la gravité et de l'ancienneté de la plupart des affections.

L'étiopathie obtient ce résultat en normalisant la vascularisation  des sinus par action sur les articulations de la face et en provoquant également l'évacuation des dépôts purulents.

Dans les cas chroniques, aigus et persistants, on constate souvent en début de traitement une "pseudo aggravation". Cette impression est provoquée chez le malade par le fait que les techniques employées provoquent une évacuation massive des cavités encombrées, et qu'il sent les déchets s'écouler dans son arrière gorge. Il ne s'agit là que d'une normalisation nécessaire de l'état local, suivie d'une amélioration spectaculaire dès la cinquième intervention. 

 

Constipation/Diarrhée

Constipation

L'action mécaniste est déterminante sur les constipations par l'emploi de techniques de réactivation des fonctions intestinales.

Les causes d'échec sont en général la conséquence de traitements allopathiques préalables qui ont, au fil des années, annihilé la motricité intestinale naturelle qui dépend pour une grande part de l'état des muqueuses et de leur réactivité sensitive ou vasculaire.

L'emploi de purgatifs ou de laxatifs est formellement déconseillé par l'étiopathie qui, sauf cas aigus ou occlusion (laquelle relève de la chirurgie), résout le problème en une moyenne de cinq interventions. 

Diarrhée

Les diarrhées accompagnent un grand nombre d'affections. 

Dans chaque cas, le praticien cherchera les causes lointaines provoquait ces symptômes et les traitera en conséquence. 

Lorsque les diarrhées correspondent à un simple dysfonctionnement (plus ou moins chronique) de l'intestin, l'étiopathie les traite rapidement. On trouve en général des irritations et des spasmes affectant les deux intestins, eux mêmes provoqués par un état lésionnel localisable au niveau du cadre duodénal.

Les résultats du traitement sont excellents après cinq interventions environ.

 

Cervicalgies

Les cervicalgies sont des douleurs propres à la région cervicale, qui peuvent irradier soit en direction de l'occiput, soit vers les membres supérieurs ou même la région pectorale ou entre les omoplates. 

La médecine mécaniste apporte dans ces cas des solutions radicales en réduisant les phénomènes de lésions existant au niveau des articulations vertébrales supérieures. 

Les traitements sont en général de courte durée (quatre interventions en moyenne) et les résultats presque toujours définitifs. 

​​​​​​​Voici un des cas ou l'étiopathie se montre particulièrement efficace en évitant tout traitement médicamenteux. 

 

Dorsalgies

Les considérations de la médecine classique sur l'origine des dorsalgies sont considérées comme fausses par la médecine mécaniste. 

L'arthrose constamment incriminée, est une formation calcique interne, insensible, non innervée, qui n'a jamais provoqué de douleurs chez quiconque.

Pas plus, d'ailleurs, que les malformations de la colonne vertébrale (sauf en période de croissance): contrairement aux idées reçues, les bossus ne souffrent pas plus du dos que les autres.

Quand aux atteintes organiques pouvant avoir des projections douloureuses dans la zone dorsales, elles sont clairement définies et ne peuvent pas être confondues avec la dorsalgie commune.

En réalité, les dorsalgies sont dues à des lésions mécaniques articulaires au niveau des vertèbres thoraciques et à l'irradiation douloureuse d'informations communiquées par les ligaments qui souffrent. 

L'étiopathie est essentiellement indiquées dans ces cas là. Seules les très rares dorsalgies consécutives à des maladies infectieuses ou inflammatoires font exception à la règle. 

​​​​​​​Toutes les affections aiguës et récentes demande une à trois interventions avec des résultats constants. Les formes chroniques peuvent réclamer de cinq à sept interventions.

 

Lombalgies

Dans 95% des cas, les douleurs de la région lombaire proviennent d'accidents mécaniques, articulaires ou discaux. 

Tous les étages vertébraux peuvent être touchés. 

Le seul traitement efficace consiste à réduire les entorses, qui peuvent d'ailleurs renvoyer à une autre phase aiguë intervenue plusieurs mois, voire plusieurs années, auparavant.

Dans ces derniers cas, le traitement demande une moyenne de six interventions pour obtenir les résultats recherchés. Dans les cas récents, deux ou trois interventions suffisent pour obtenir les résultats recherchés. 

​​​​​​​

Retour à l'accueil